Je déteste magasiner. Et pour tout, pas seulement pour les vêtements. Par exemple, ça fait deux ans que je me promets de changer le plancher du salon, mais puisque je ne me donne pas la peine de magasiner les couvre-planchers, je continue à endurer mon prélart vieux de… on va laisser tomber les détails! Alors, si vous rendez mon expérience agréable, il y a de fortes chances que je retourne vous voir. Et j’ai eu cette belle expérience hier lors de mon passage au magasin l’Équipeur de Rimouski. Quand les gens font bien les choses, nommons-les! Ils le méritent.

L’ambiance dans une entreprise dépend la plupart du temps de la direction. Dans ce cas-ci, la gérante transmettait une énergie incroyable. Elle aime ce qu’elle fait et ça se sentait. Elle riait avec les clients et prenait le temps de jaser. À un moment donné, je me suis retrouvée la seule cliente et je pouvais l’écouter parler avec son employée. Elles en étaient à étiqueter à nouveau les vêtements pour une promotion. La gérante prenait le temps d’expliquer à son employé qu’elle tenait à étiqueter tout : « j’aime ça quand MA cliente se retrouve facilement » étaient ses paroles.

« MA cliente ». Voyez-vous la différence? Évidemment vous avez remarquez le MA puisque je l’ai mis en lettres majuscules. Mais avez-vous remarqué qu’elle a dit « ma cliente » et non « mes clientes ». Les mots font toute la différence. Pour moi, c’est signe que chaque client est important et qu’elle en prend soin personnellement.

Le pire, c’est qu’elle a certainement dit ça sans s’en rendre compte, ni penser que ça faisait une différence. C’était naturel. Elle aime ce qu’elle fait et elle aime les gens, tout simplement.

Comme le disait récemment Patricia Gagné sur Twitter : « Depuis longtemps, j’observe que les habiletés relationnelles comptent autant, voire plus que les compétences techniques. »

Ces qualités font toute la différence quand vient le temps de choisir des employés, gérants ou toute personne, quelle que soit sa profession puisque nous avons tous, à un moment ou un autre, besoin d’entrer en contact avec les gens qui nous entourent.

Quand on connait le coût d’un client perdu, on s’organise pour rendre l’expérience agréable, non?

Bravo à cette dame! Son avantage concurrentiel est certainement la force de ses qualités relationnelles, auprès de ses clients comme de ses employés. À leur tour, ces derniers seront influencés à traiter les clients d’une façon exceptionnelle.

Autres articles sur des commerces et service à la clientèle :

Service client : le gros bon sens

La valeur ajoutée qui ne coût RIEN

Si simple d’ajouter de la valeur

Une arme efficace : un sourire!