On parle beaucoup d’image par les temps qui courent, c’est une notion importante puisque avec les outils disponibles maintenant sur le Web, notre image peut être glorifiée ou détruite en quelques clics.  Doit-on pour autant se construire une image de toutes pièces? Vous savez comme moi que le naturel revient souvent au galop.  Notre meilleure arme reste l’authenticité et l’intégrité.

À tout prix?

Il y a quelques semaines, une personne de mon entourage a fait tout un changement dans son apparence physique comme vous pouvez le constater.

Vous pouvez voir ici, Christiane Plamondon avant et après le changement drastique. Pour ceux qui la connaissent de près, elle était redevenue elle-même. Pour ceux qui la connaissent depuis moins longtemps, comme moi, ce fut un choc. Il y a quand même eu la transition entre les deux, alors qu’elle s’est fait raser la tête une première fois pour le défi tête à prix de l’Association du cancer de l’Est du Québec l’automne dernier, mais il reste que le tigré et les couleurs,  c’est quelque chose!

Christiane Plamondon, Conseillère en Santé et Sécurité au Travail

Christiane est conseillère en Santé et Sécurité au Travail. C’est une travailleuse autonome dynamique et fonceuse qui a créé son propre emploi il y a environ deux ans.  Elle a une énergie contagieuse et je savais qu’elle était du genre à ne pas marcher dans les traces des autres. Elle fait son propre chemin.

J’ai eu un choc en voyant cette photo qu’elle a publiét sur son profil Facebook, mais j’étais ambivalente dans ma réaction. J’ai été impressionnét par son audace, vraiment! Mais d’un autre côté, je me suis aussitôt demandé : « mais quel impact ce changement aura-t-il sur ses affaires? » Être travailleur autonome, quel que soit le domaine, c’est être soi-même l’image de son entreprise.

Cette semaine, j’ai dîné avec Christiane et j’en ai profité pour discuter avec elle de l’impact que ce changement a eu sur ses contacts avec ses clients. Je suis de nature curieuse!

Elle m’a avouée avoir fait ce changement sur un coup de tête. Ça ne m’étonne pas. Habituellement quand on est en affaires on prend le temps d’analyser un peu les choses avant d’aller vers l’avant. Même si, au bout du compte, c’est parfois l’intuition qui nous guide au lieu de nos analyses, il reste qu’on prend un moment de réflexion avant d’agir.  Dans ce cas-ci, j’ai l’impression que si Christiane avait analysé le pour et le contre, le rationnel l’aurait emporté et elle n’aurait pas été de l’avant. Mais – qui a dit ça déjà? – vaut mieux avoir des remords que des regrets.

Aujourd’hui, Christiane n’a pas de remords. Si elle en avait, elle ne m’aurait certainement pas permis que je vous parle d’elle! Mais, elle aurait eu des regrets si elle ne l’avait pas fait. Dans tout les cas, une fois l’action prise, que faire? Marcher la tête haute et assumer.

C’est ce que Christiane a fait. C’est avec confiance et un sourire aux lèvres qu’elle s’est présentée dans un dîner d’affaires, toute de suite après sa coupe de cheveux. Let’s go, on brise la glace! Une fois la surprise passée, on oublie les cheveux et c’est la personne qui reste.

A-t-elle eu des réticences avec certaines personnes? Évidemment. Le non-conformisme crée des barrières. C’est malheureux mais c’est comme ça et, soyons honnêtes, on a tous des préjugés envers une chose ou une autre.

Je ne dirai pas à tout le monde demain matin d’aller se faire teindre les cheveux en rose ou d’arborer  5 ou 6 piercings dans le visage, mais si ça correspond à sa nature profonde, faire le contraire ne peut que nous rendre malheureux. Cependant, ce que Christiane apporte, c’est une belle leçon de vie. Être soi-même et fier de ce que l’on est.

Quel rapport avec l’image de notre entreprise? Tout. Essayer de prétendre être ce que l’on n’est pas fini par nous jouer des tours.

Le naturel revient au galop

Par exemple, je vois souvent, même très souvent, des gens qui comprennent toutes les possibilités que l’application d’une stratégie de communication pourrait apporter  au développement de leur entreprise. Oui, oui, oui, ils vont commencer à appliquer une stratégie de présence sur le Web. Oui, ils seront constants et persévérants. Oui, ils engageront la conversation avec leur clientèle. Mais que se passe-t-il dans la réalité? Ils retournent à leurs habitudes d’avant. Si les communications ne font pas partie de vos passions dans la gestion de votre entreprise, vous ne persévérerez pas parce que le naturel revient au galop, dans la plupart des cas. La solution? Savoir s’entourer de gens qui ont les forces que l’on n’a pas.

Réseautage en ligne

Les réseaux sociaux, contribuent à enlever les barrières de préjugés qu’on peut avoir par rapport à l’âge, le sexe, la nationalité, l’orientation sexuelle, les handicaps, la couleur de cheveux(!), etc.  On débute des échanges avec des personnes sans nécessairement tout connaître  dès le départ et, lorsqu’on apprend un fait sur elles qui aurait pu freiner notre élan dans la vraie vie, on se surprend à voir que, soudain, ça ne dérange plus. On est allé au-delà des apparences.

L’assurance

Puisque Christiane utilise déjà les réseaux sociaux et un blogue, en plus de foncer avec confiance vers l’avant, je n’ai aucune crainte pour le développement de ses affaires.  L’énergie et la confiance que l’on dégage dans la vraie vie, font aussi partie de l’image que l’on projette. Les gens veulent s’entourer de gagnants. Vous ne vendrez pas votre produit ou votre service si vous n’y croyez pas. La coupe de cheveux de Christiane n’a rien changé dans la valeur de son offre de services, alors pourquoi est-ce qu’elle devrait agir différemment?

Morale de cette histoire? Soyez vous-même et vivez vos passions, en affaires comme dans la vie, et le reste suivra. C’est sans doute ça qui m’impressionne dans le coup d’éclat de cette entrepreneure.