Je suis toujours un peu étonnée d’entendre "je ne sais pas quoi dire" quand je propose aux gens de bloguer.  À mon avis, si nous sommes en affaires, nous avons certainement beaucoup de choses à dire à propos des biens et services que l’on offre.  Même si le blogue fait peur, on a tout à gagner à le faire.  Évidemment, je comprends qu’il y en a pour qui ce n’est pas nécessairement leur force, mais pour les autres, il y a sans aucun doute un peu d’inconfort devant l’inconnu qu’est le monde de la blogosphère.

Sur le web on trouve une panoplie de blogues qui traitent de nouvelles technologies, de médias sociaux, de marketing et de communication. Normal, les communicateurs aiment ça communiquer!  Mais vous comprenez que c’est moins facile de se démarquer dans une mer de monde que lorsqu’on est seul à bord.

Vous n’êtes pas dans une de ces sphères d’activités? Pourquoi ne pas en profiter et être le premier, ou parmi les quelques personnes qui bloguent, dans votre secteur?

Voici quelques exemples pour vous inspirer :

Santé et sécurité

Christiane Plamondon, conseillère en santé et sécurité au travail

Arts

Pascale Pilon, artiste-peintre et professeur

Génie

Pascal Veilleux, NSI

Rédaction

Nyavlys Ennoïd, auteur

Nancy Lachance, une mordue de la langue de Molière

Assurances

Dany Paquin, agent en assurance de dommages

Prenez le temps d’aller voir ce qu’ils font. Comment pouvez-vous appliquer ces principes à votre propre secteur d’activité. La première étape en est toujours une d’information.  Alors informez-vous et vous verrez peu à peu que vous avez, vous aussi, des choses à dire.

L’étape d’information vous permettra également de voir que ce n’est pas si difficile que ça, techniquement parlant, de gérer un blogue. Une formation pour démarrer vaut la peine pour vous permettre d’économiser votre précieux temps.  Vous entourer d’une ou deux personnes qui connaissent la technique derrière le blogue est aussi une bonne idée.  Il reste que derrière l’interface simple d’utilisation, il y a une technologie qui fait parfois faux bond! Une fois ces deux étapes franchies, je suis persuadée que, tout d’un coup, vous trouverez soudainement beaucoup d’informations à partager 😉

Et n’oubliez pas que le web est un vaste monde où 2 milliards de personnes (en 2009) se promènent.  Il y a forcément des gens pour s’intéresser à ce que vous avez à dire.

De toute façon, s’il y en a pas…pourquoi êtes-vous en affaires?