la veilleAvez-vous peur du télétravail?

Quelle tourmente! Où que vous soyez dans le monde, je sais qu’on se comprend.

Mais j’ai été inspiré par les italiens qui se donnent rendez-vous sur leur balcon pour chanter.

Wow!

La vie continue alors je vais vous parler de télétravail.

L’envers de l’inspiration positive…

Quelqu’un de mon entourage travaille en informatique.

Devant son ordinateur toute la journée, son travail pourrait fort bien se faire à la maison.

En plus, il doit prendre les transports en commun matin et soir.

Malgré les recommandations du gouvernement, qui souhaite que les employeurs privilégient le télétravail lorsque possible, son patron persiste dans sa position. Il est même allé jusqu’à dire: « on va attendre qu’il y ait un premier cas dans notre entreprise avant de permettre le télétravail« .

Ça frise l’irresponsabilité… Ok, je vais réserver mon jugement parce que je n’ai pas tous les éléments en main pour affirmer cela. Il faut, tout de même, continuer à travailler et parfois les gens parlent sans réfléchir et ils se corrigent ensuite. Le déni est une phase normale, mais maintenant il y a urgence de ne pas rester dans cette étape trop longtemps.

Sur une note plus positive, voici ce que je vous propose pour faciliter la transition vers le télétravail.

À noter que j’ai travaillé 7 ans à la maison avant d’avoir un bureau à l’extérieur. Également, mes employés ont un horaire flexible. Ils peuvent travailler à la maison quand ils en ont besoin. Soit que j’ai appliqué ces principes ou soit que j’ai appris de mes erreurs 😉

Mieux communiquer pour faciliter la transition vers le télétravail

  1. Une définition de tâches claires
    Dans le cadre de mon travail comme consultante en communication, je me rends compte que les problèmes dans la réalisation des mandats viennent majoritairement de l’absence ou de la non-utilisation et mise à jour des définitions de tâches.  On fonctionne sur des perceptions au lieu de savoir clairement qui fait quoi. On se retrouve avec des attentes non comblées.  Bref, avant d’envoyer vos employés à la maison, une clarification de leurs rôle, responsabilité et tâche s’impose. Bien que c’est le rôle de l’employeur de définir les tâches, plusieurs petites entreprises n’en n’ont pas. Si vous êtes l’employé, proposez-en une à votre employeur. La clarification des tâches peut se faire dans les 2 sens.
  2. Maîtrise des outils de communication en ligne
    Choisissez quelques outils de communication que vos employés partageront au lieu que chacun travaille avec sa méthode. S’assurer que tous les maîtrisent. Ces quelques heures d’investissement seront rentabilisées dans le temps de le dire par la suite!
  3. Petites réunions de planification journalières
    Une petite réunion de 5 minutes peut faciliter la vie à tout le monde. Les employeurs sont fixés sur ce que l’employé a prévu de faire dans la journée et ce qu’il n’a pas pu faire. En tant qu’employé, ça vient appuyer le fait que son travail est important et que son employeur est là en cas de besoin. Se parler régulièrement est essentiel pour la motivation au travail.
  4. Sauf ces temps-ci évidemment: pas d’enfants de moins de 10 ans dans la maison
    Un enfant, c’est un enfant. J’en ai 3 et je les ai fait garder jusqu’au secondaire même si mon bureau était à la maison. Même au début du secondaire, quand ils arrivaient à la maison vers 16h15, je savais fort bien que ma journée était finie. On peut arriver à faire un « petit peu » de boulot avec les enfants autour, mais rien de satisfaisant. Actuellement, on est dans un cas de force majeure. Les employeurs doivent nécessairement réviser leurs attentes envers celles et ceux qui travaillent à la maison et dont les jeunes enfants n’ont pas de gardiennes.
  5. Donner des trucs à nos employés pour garder le focus sur le travail
    La crainte des employeurs peut être que les employés à la maison vont perdre leur temps sur d’autres choses (ménage, télévision, etc.). Cependant, ils ne perdent pas de temps en transport et autour de la machine à café. Pourquoi ne pas leur ouvrir la porte à penser à prendre des pauses. Nous sommes tous plus efficace quand on se concentre pendant un certain temps sur un dossier et qu’on va relaxer quelques minutes ensuite. Quelle est la différence entre aller prendre un café dans la salle de pause ou partir une brassée de lavage? Ça m’amène au dernier point…
  6. Faire confiance
    En suivant les 5 points précédents, la confiance va s’établir par elle-même puisque tout le monde va savoir dans quelle direction travailler et quels sont les résultats attendus.

Les événements actuels nous poussent à voir les choses autrement et à innover. Améliorer vos communications organisationnelles ne peut qu’apporter du bien dans votre entreprise par la suite. Profitez-en!